Il n'est d'Etat que dans un pays libre !

Vichy avait mis la conscience nationale en gage. En 1945, Georges Bernanos donne cet avertissement :

«Ce n'est plus l'Etat qui dirige l'économie, mais l'économie qui dirige l'Etat.»

"Les gouvernements prétendent convaincre les peuples qu'ils sont ingouvernables et, pour les rendre gouvernables, ils ne songent qu'à renforcer la puissance, déjà énorme, de l'État. Mais ce n'est pas l'État qu'ils renforcent, c'est l'Administration, qui deviendra bientôt cette équipe de techniciens tout-puissants, incontrôlables, irresponsables, instrument nécessaire de la prochaine, de la très prochaine dictature universelle.

"Il n'est d'État que dans un pays Iibre. Un pays Iibre est un pays qui compte une certaine proportion d'hommes libres. C'est ce nombre plus ou moins grand d'hommes libres qui fait la légitimité et la dignité de l'Etat. On voit là l'exigence d'un engagement total des forces de l'esprit, et des hommes qui en assument la responsabilité."

Il faut refaire des hommes libres

"La France est toujours une nation. Des deux ou trois nations qui pourraient se prétendre ses rivales, elle est certainement la plus solide, la plus harmonieusement calculée. Les énormes conglomérats économiques dont la menace pèse sur nous ne sont pas ne sont pas, ne sont plus ou ne seront bientôt plus des Etats-nations. Vous les redoutez, leur prestige vous accable, et elles ne doivent pourtant leur puissance qu'à la civilisation sur laquelle elles se sont monstrueusement développées, comme un champignon sur une souche pourrie... Français, des millions d'hommes à travers le monde ne croient déjà plus à cette civilisation en attendant de la haïr. Qu'elle soit seulement ébranlée, vous verriez les monstres disparaître, rapidement d'eux-mêmes comme ceux d'une époque géologique à son déclin, libérant ainsi la terre. Français, ô Français, si vous saviez ce que le monde attend de vous."

Page précédenteSuite